Le monde des kinks n’est pas simplement noir ou blanc, bien que c’est l’image que donnent les kinkster les plus traditionnels. Il y a bien plus que seulement les actifs dominateurs et les passifs soumis. Les kinks – tout comme pour la sexualité – s’étendent sur tout un spectre, et beaucoup de personnes s’identifient entre ces deux extrêmes. Aujourd’hui je vais échanger avec Pup Blade, un kinkster de 22 ans qui vient de Washington D.C. Il a commencé en étant un passif soumis et apprécie vraiment ce côté du kink, mais récemment il a également commencé à explorer son côté dominant. Aujourd’hui, il se considère comme étant switch, et bien qu’il s’éclate à être actif et passif, dominant et soumis, il a explorer le rôle de passif dominant. Plongeons nous dans cet univers et découvrons ce monde jusqu’alors assez inconnu.

Dieses Bild hat ein leeres Alt-Attribut. Der Dateiname ist MaMaTalkingWith-002.jpg
Traduction par Triopx1

Blade

1996 | 175 cm | 72 kg
Washington DC (U.S.)

Après plusieurs années passées à être passif, j’ai commencé à comprendre ce qui faisait de toi un bon dominateur et j’ai tout doucement commencé à l’intégrer à mon rôle

Salut Blade. On va être bref. Dis moi que tu es un vrai soumis et que tu veux servir et être utilisé et qu’on puisse commencer à jouer plutôt que de discuter à propos de passifs dominateurs etc.. :)) T’en penses quoi ? Ou alors on pourrait discuter et on aura pleins d’autres occasion en chopant un autre petit mec mignon…

Je dois avouer, c’est assez tentant ! Mais ça fait trop longtemps que j’attend cette discussion pour laisser mon soumis intérieur prendre le dessus. Parlons et on verra bien où nous mènera cette discussion.

Hehe …. OK …. Dis nous, quels ont été tes premiers pas dans le monde du kink ?

Je pense que mon histoire est similaire à celle de beaucoup d’autres. Je savais depuis mon jeune âge que j’avais des intérêts différents, plus extrêmes. C’est Tumblr qui m’a exposé en premier au monde du kink et du pup play, mais c’est seulement à l’université que j’ai commencé à expérimenter pour de vrai. Une fois diplômé de l’université et installé à Washington, j’ai commencé à bâtir des relations en dehors de ma chambre (ou donjon) avec mes partenaires ce qui m’a permis de vraiment explorer les kinks et de me sentir à l’aise pour explorer et repousser mes propres limites. Pouvoir pratiquer mes kinks responsablement avec mes amis plutôt que des étrangers rencontrés sur Recon a joué un rôle important dans mon développement kinky.

Allez mec, ne soit pas timide, c’est quoi des “intérêts plus extrêmes” pour toi ?

Haha bon d’accord. J’ai toujours été fasciné par les scénarios de kidnapping, le bondage, se faire droguer (j’ai trouvé que les poppers étaient une manière plus sûr et moins intense pour parvenir à mes fins), se faire laver le cerveau ou encore l’hypnose. Etant un enfant, je ne pouvais m’expliquer pourquoi les lavages de cerveaux dans les dessins animés m’excitaient autant, mais maintenant que je suis plus âgé tout prend son sens.

On sait tout les deux d’où on vient, notre passé, nos histoires et nos fantasmes et ça aide beaucoup dans l’exploration plus profonde de nos kinks

Oh alors de 1 c’est vraiment mes kiffs et de 2 tu ES un soumis. Alors restons en là et jouons… 🙂

Haha on n’a pas encore fini !!!

OK… OK… Une bonne séance de SM est basée sur la confiance, et cela demande du temps. Du coup je comprend totalement que tu préfères jouer avec des personnes que tu connaisses déjà. Peux-tu nous expliquer en quoi la dynamique et la qualité de l’action a changé en jouant avec tes amis ?

Bien-sûr, en jouant avec des inconnus, il y a des facteurs qu’il faut pouvoir anticiper. C’est certainement plus dangereux de ne pas au moins parler en amont, et un bon dominateur ne lèvera jamais sa main sur vous sans avoir eu une réelle conversation en personne auparavant. Même si tu as l’impression de connaître suffisamment la personne, il reste des variables auxquelles tu peux ne pas avoir pensé, comme par exemple l’intensité de l’acte ou bien des kinks que vous ne partagez pas forcément. En déménageant à D.C., j’ai rencontré mon meilleur ami et mon frère Puppy, Pup Wilde (@PupWilde sur Twitter). On a commencé à jouer ensemble régulièrement et on a passé beaucoup de temps ensemble en dehors du kink ou du sexe. On sait tout les deux d’où on vient, notre passé, nos histoires et nos fantasmes et ça aide beaucoup dans l’exploration plus profonde de nos kinks. Sans mentionner le fait que, je lui fais confiance à 100% qu’il ne me fera jamais de mal et vice versa. J’ai tout un groupe d’amis avec lesquels je sors, je vais au restaurant et avec qui je joue, et je sais qu’au moment où sortes les cordes, le mot d’ordre est fun et sécurité.

Tu nous as expliqué en quoi rencontrer des amis du milieu a changé ta vie privée, mais tu ne nous as pas expliqué en quoi cela a changé ta vie sexuelle. 🙂

Cela a rendu ma vie sexuelle considérablement meilleure. J’ai des amis qui savent très bien comment mon corps fonctionne. Ils savent quand je ne suis pas à l’aise et quand je dois arrêter une scène. Ils savent quand quelque chose me procure du plaisir et quand je suis à deux doigts de jouir. Ils savent exactement combien de poppers je peux prendre, combien de temps je peux retenir ma respiration, etc… Et surtout, ils savent exactement comment faire pour que je les supplie d’arrêter. Et c’est la même chose pour moi par rapport à eux.

Ma première fascination avec les kinks c’était l’idée de lâcher contrôle et le laisser dans les mains de quelqu’un d’autre

Roh aller mec, on est pas en cours de catéchisme… qu’est ce qui t’excites vraiment ? ;))

Je n’ai pas de liste fixe des mes intérêts ! Mon kink principal c’est l’exploration. J’ai déjà eu des expériences avec le bondage, le SM, la pisse, le contrôle de la respiration, des sessions longues de bondage ou de edging, des scènes où je me fais traire de force, la cire, du bondage suspendu, l’électro stimulation, les fessées, CBT, la flagellation, des essais au fisting, et tant d’autres encore ! Il y en a que j’ai apprécié, et d’autres moins. Je dirais que mes principaux kinks sont le bondage et une bonne session de edging qui dure, mais j’ai toujours considéré le edging comme étant le plus simple des kinks à réaliser. J’aime bien me faire punir et punir les autres. L’un de mes kinks les plus controversés c’est la punition par un orgasme ruiné après avoir travaillé un mec sur plusieurs heures. C’est tellement simple et pourtant tellement méchant à la fois. Et en plus tu n’as pas à faire attention à ne pas blesser ton soumis. En tant que dominateur, j’ai aussi commencé à travailler les mecs avec mon cul pour des sessions de edging. C’est tellement satisfaisant et créatif de prendre des actifs alpha et d’utiliser leur “force” contre eux même.

Pourquoi et comment tu as commencé ta vie kinky en tant que soumis ? Y a-t-il des raisons particulières ?

J’ai commencé en tant que soumis car, eh bien c’est plus simple dans ce sens. Ma première fascination avec les kinks c’était l’idée de lâcher contrôle et le laisser dans les mains de quelqu’un d’autre. Lorsque tu n’as pas encore d’expérience, prendre le contrôle de quelqu’un d’autre peut être dangereux. Après plusieurs années passées à être passif, j’ai commencé à comprendre ce qui faisait de toi un bon dominateur et j’ai tout doucement commencé à l’intégrer dans mon rôle. Ca m’excitait encore plus que ce que je ne pensais et maintenant je peux rester en érection pendant une scène entière quand je domine quelqu’un, simplement par l’échange de pouvoir.

Tu préfère dominer ou être soumis en ce moment ? Et qu’est ce qui t’attire dans la domination ?

Très bonne question, ça dépend. Parfois, je suis vraiment d’humeur à dominer, et parfois j’ai juste besoin qu’on m’attache. Cela dépend également de mon partenaire. En général, j’aime bien dominer les mecs de mon âge ou plus jeune, par contre, je vais être passif pour quelqu’un en fonction de combien d’expérience il a.

Pour moi, la grande différence entre un dominateur et un vrai Maître, c’est qu’un Maître a le besoin de prendre l’entière responsabilité de son soumis. Qu’est-ce que tu en penses et te considères-tu comme un dominateur ou un Maître ? Et quelles sont les différences entre ces deux rôles pour toi ?

Je ne cherche pas à avoir un rôle de Maître, ou même d’un alpha, ce qui est un terme similaire dans la communauté des puppy. Je préfère garder mon rôle dans la chambre sans pour autant que la dynamique kinky n’influence les merveilleuses amitiés que j’ai pu construire à travers le sexe. J’ai vu tellement de personne ruiner leurs relations à cause d’une dynamique maître/soumis, alpha/beta… que je préfère considérer le kink comme un moment fun plutôt qu’un protocol à respecter. Je sais que c’est une opinion qui n’est pas forcément partagée, mais c’est juste ma vision des choses en tant que jeune débutant de la scène kinky de 22 ans. Je ne dis pas que ces relations ne peuvent être saines et fonctionner, mais il y a certainement un risque qu’il faut prendre en compte.

Tu devrais voir à quel point ils sont en chien quand ils pensent qu’ils vont pouvoir se vider dans ton petit cul de passif mais qu’en fait c’est toi qui décide quand ils vont jouir

Tu te considères comme un dominateur passif. Peux-tu nous expliquer ce que ça veut dire exactement ?

Haha bien sûr ! En tant que switch, 50% du temps je domine les mecs. Je suis actif aussi, mais j’estime que les deux ne sont pas forcément liés! J’adore me faire un “Actif viril masculin”, l’attacher au lit et le chevaucher sans le laisser jouir pendant des heures. C’est ma version d’être dominant. Tu devrais voir à quel point ils sont en chien quand ils pensent qu’ils vont pouvoir se vider dans ton petit cul de passif mais qu’en fait c’est toi qui décide quand ils vont jouir. Il n’y a rien de plus excitant.

Donc ça veut dire que tu adore changer les règles pendant que tu domines ?

Exactement ! Il n’y a pas de raison que d’être passif soit lié à la soumission. Je veux me rendre plus puissant dans tous les aspects de ma sexualité, ce qui vient à mélanger mes kinks et pousser les limites. C’est tellement bon de voir la confusion dans les yeux d’un actif quand tu le chevauches et qu’il se rend compte qu’il n’est plus en contrôle de la situation. C’est une première pour un bon nombre d’entre eux.

Et comment réagissent-ils ?

Quand ils sont à de doigts de venir et que je me retire, presque 100% du temps il se retrouve là, presque sans repères, sans vraiment comprendre ce qui vient de se passer.

Qu’est ce que tu aimes faire dans cette situation ? Comment le surprends-tu et comment prends-tu le dessus sur la situation ?

En général je commence par un peu de edging “traditionnel’ pour qu’il soit proche de l’explosion, en utilisant ma main, ou un jouet, et une fois qu’il commence à désespérer, je m’assoie sur sa queue. Ils pensent toujours qu’ils pourront enfin se lâcher et balancer la sauce, mais ils sont toujours étonnés quand ils se rendent compte que je continue encore de les travailler.

Oh, tu t’assoies sur sa queue… donc tu ne baises jamais en tant qu’actif ?

Je ne dirais pas jamais. En ce moment ce n’est pas ma préférence, mais je pense que cela va changer dans le futur.

Pourquoi penses-tu que ça va changer dans le futur ?

Mes kinks et mes intérêts sont en constante expansion et changent souvent, donc je pense qu’il serait naïf de penser que je resterai passif pour toujours. J’ai été actif dans le passé et j’ai bien aimé, du coup je pense recommencer. Les passifs qui vous lisent peuvent m’écrire aussi !

En introduction j’ai dit que le monde des kinks n’était pas simplement noir ou blanc. Qu’il y avait beaucoup de nuances de gris. Quels seraient tes conseils pour un jeune mec qui ressent que ses besoins et désirs ne correspondent pas aux stéréotypes qu’un bon nombre de débutants ressentent au départ ? 

Mon conseil serait le suivant. N’appelle jamais un personne par Maître, Sir avant qu’il ne te dise son nom. Ne confonds pas un actif brutal avec un actif dominant. Discute toujours de tes intérêts et désirs pour une scène au moins 24h à l’avance pour être sûr que c’est bien ton cerveau qui parle et non ta bite. Et le plus important, ne laisse jamais personne te dire ce que tu es ou à quoi devrait ressembler ton expérience dans le monde des kinks. N’écoute que toi et profite de tes expériences telles qu’elles sont, et n’essaye pas de rentrer dans un moule. Il est toujours ok d’explorer ses désirs.

Leave a Reply

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .