Traduction par triopx1

Alex Faux

2000 | 173 cm | 60 kg
Plymouth (UK)

Alex Faux sur Twitter

Les petits twinks mignons sont toujours très sexy, encore plus quand ce sont de petits obsédés du kink. Aujourd’hui j’ai l’un de ces mecs avec moi. Un mec sympa, gentil et jeune mais qui est aussi un petit fox sournois. Alex Faux tourne du porno classique, du porno fétish, il travaille en tant qu’escorte et il profite également des kinks dans sa vie privée. Salut Alex, quand est-ce que tu as eu ta première expérience bdsm et comment elle s’est passée ?

Hey, ma première expérience kinky… wow ça fait un petit moment maintenant. J’avais 17 ans et c’était avec un ex… on était ensemble pendant 6 mois et on la toujours discuté de bondage… on était vraiment passionné, du coup on a acheté du scotch épais et il m’a attaché à la chaise, nu… mon cul était exposé à l’arrière de la chaise, du coup il m’enculait sans pitié ? Pendant tout ce temps je n’avais plus de contrôle sur la situation et je sentais ma bite pulser, c’était tellement chaud… Au bout d’un moment il a fini et a commencé à me branler et je ne pouvais plus me contrôler ; c’est à ce moment précis que j’ai réalisé que je n’étais qu’un petit garçon qui avait besoin d’un homme fort et puissant pour me remettre en place. J’ADORE me retrouver sans aucun contrôle ??

Oh ça à l’air d’être un bon début en la matière. Je pense que le bondage a été le premier pas dans le SM pour un bon nombre de personnes vanilla. Qu’est ce qui t’attires dans le fait de ne plus avoir le contrôle et te faire utiliser ?

Pourquoi j’aime me retrouver sans contrôle ? C’est une bonne question… Je pense, pour moi en tout cas, que c’est l’idée de faire du bien à quelqu’un… J’aime servir. Du coup quand j’ai un mec costaud entre mes jambes, et que celles-ci sont attachées derrière ma tête, le fait que je ne peux rien faire pour l’arrêter, c’est tellement excitant… J’aime toute forme de restriction ou manque de contrôle qui fera vibrer mon trou de cul.

Oh, c’est quelque chose que les Maître comme moi aiment entendre. Quel genre d’action t’excite et quelles sont tes limites ?

Je suis surtout intéressé par le bondage… et le contrôle de ma respiration comme l’étranglement ou les cordes, pas tellement les sacs ou les masques… Un peu de douleur avec mon plaisir est toujours apprécié. J’aime particulièrement qu’on joue avec mes tétons et la flagellation… chez boynapped, ils ont cette machine d’électro stimulation qui produit des étincelles et c’est tout juste GENIAL. En termes de limites… avec le bon mec, je peux aller très loin, mais je n’aime pas le sang ou le scat, c’est des turn-off pour moi… pour le reste, ça passe si c’est dans la bonne situation.

Au début j’ai dit que tu tournais dans du porno, mais que tu étais aussi escorte. Qu’est ce qui t’attires à avoir des relations sexuelles avec des étrangers ?

J’aime le sexe anonyme pour plusieurs raisons… Anonyme c’est bien car dès le départ je trouve que ça instaure une relation de Dominant/Soumis. Tu fais le passif pour un mec que tu n’as jamais rencontré et c’est super hot ??? L’idée de l’anonymat m’excite, tu n’as aucune idée de qui est entrain de te baiser… J’apprécie et j’aime bien créer des connexions avec ces personnes, qui dépassent la relation sexuelle, et c’est gratifiant de rencontrer toutes ces personnes et découvrir leur histoire… Cette expérience (le porno et l’escorte) m’ont permis de remonter la pente.

Qu’as-tu appris en tournant dans des pornos et en travaillant en tant qu’escorte ?

Tellement de choses ! Par exemple, c’est par Boynapped que j’ai appris le kink… maintenant c’est quelque chose que j’intègre dans mon escorting. Du bondage à la flagellation en passant par de gros sextoys… Je trouve que le porno et l’escorting n’ont pas seulement étendu mon cul et mes horizons sexuels, ils m’ont également appris beaucoup de choses concernant la confiance, le sexe et les relations… en plus j’apprends à monter des vidéos et gérer les plannings, à recruter et bien plus encore. Toutes ces choses que je n’aurais jamais essayés si je n’avais pas commencé l’escorte.

Beaucoup de personnes disent que de faire du porno te rend plus attractif sur le marché de l’escorting et que cela te permet de gonfler les prix. Est-ce quelque chose que tu as remarqué ?

C’est exactement pourquoi j’ai commencé le porno en fait ; pour me lancer sur le marché de l’escorting… c’était plutôt un succès. Après, parfois je regarde mes anciens shoots où mon psoriasis était bien présent, et je me dis “peut-être que ce n’était pas la meilleure des pubs ?”. Sinon, le porno c’est quelque chose que j’ai vraiment adoré mais je ne voulais jamais devenir une star ; je ne voulais pas les awards… Je fais du porno pour les autres.

C’est un peu comme avec le SM ; ce que veut le soumis ne compte pas vraiment. 🙂 Tu as été nominé dans plusieurs catégories pour les Prowler Porn Awards et à mes yeux, un twink mignon comme toi, qui fait du bon boulot devant la caméra, le mérite amplement. Mais qu’est ce que ça veut dire pour toi ?

Ca compte beaucoup. Honnêtement, j’ai seulement réalisé une seule demande de nomination, et cela environ 24h avant la fin des candidatures. Je ne voulais pas me faire de faux espoirs, j’étais dans cette même mentalité qu’aujourd’hui. Si ça passe, je ne pourrais qu’être heureux et surpris. Je n’ai pas envie de gagner juste parce que tous les jours j’ai posté que “c’est mon rêve” ou “votez pour moi”… Je veux me sentir comme un gagnant ! Je veux que les personnes votent pour moi car ils estiment que je suis le meilleur de la catégorie. Avec cet état d’esprit, si je ne gagne pas, je sais que je devrais travailler plus l’an prochain. Si je gagne, alors je sais que c’est parce que les personnes le voulaient. Après tout, c’est censé être un award pour un porno, pas un concours de popularité.

J’aime beaucoup ta manière de penser. Mais parlons plus de ton travail d’escorte. Penses-tu que ton côté soumis combiné à ton désir de servir et de faire plaisir te permet de te concentrer plus en détails sur les désirs et besoin de tes clients ?

Je vois ce que tu veux dire. Bien que j’aime switcher et être dominant, tu as raison, je me concentre surtout sur le plaisir du client. Du coup peu importe le kink, je m’adapte au client. Dans cette logique, être dominant, ça rend les choses intéressantes, mais je pense que le fait de s’intéresser particulièrement aux besoins du soumis fait que c’est une bonne expérience pour tout le monde. Je cherche à faire plaisir, et faire plaisir me fait plaisir.

Quels genres de services kinky tu proposes à tes clients ?

En tant qu’escorte, je trouve que j’apporte plus que simplement du sexe. J’offre de la conversation, de l’exploration sexuelle, de la compagnie et un bon moment. Pour beaucoup de mes clients, mais certainement pas tous, leur première expérience kinky il la vive avec moi. Autant en tant que soumis ou que dominé. Mais tout commence par une discussion. Récemment, je rencontrais mes clients pour le déjeuner ou en allant boire un verre avant de se diriger vers la chambre. Je trouve que ça rend l’expérience plus réelle et plus excitante une fois au lit. Au niveau sexuel, en tant qu’escorte, je suis totalement versatile, mes seules limites sont tout ce qui est scato et le fisting, tout le reste est permis (avec du temps et le bon mec. Je vais régulièrement à des show, événements ou dîner avec mes clients. C’est pourquoi je me vois plutôt comme un compagnon sexuel plutôt qu’un mec qu’on va louer.

On dirait que tu aimes beaucoup ton job. Mais terminons cette interview avec une question qui concerne ta vie de kinkster. Quelles ont été tes expériences les plus hot en tant que soumis ?

Mon expérience la plus hot en tant que soumis… bonne question… C’est sûrement avec un client… J’avais la méga gueule de bois, c’était une nuit bien arrosée et je me suis réveillé environ 15 minutes avant mon rendez-vous. Je me suis dépêché pour me préparer, ne sachant pas ce qui allait m’attendre. J’ai mis des sous-vêtements en mailles (mon cul est tellement bon dans les sous-vêtements en maille) et j’ai cherché mon sac avec tous mes équipements… je lui ai donné le numéro de ma chambre et quelques minutes plus tard il entre. Un renard grisonnant, il était poli et très British (exactement mon type de mec). On a commencé par jouer avec nos tétons, mais ce n’était pas une session traditionnelle. Il tenait beaucoup mieux la douleur que quiconque j’avais rencontré avant… Mon côté dominant à pris le dessus. J’ai commencé à lécher et pincer ses tendres tétons… pendant que lui placer des pinces sur mon ventre. La douleur était électrique ? On montait de plus en plus la barre de la douleur en fonction de nos positions jusqu’au moment où il n’en pouvait plus… et à ce moment-là il a sorti un sextoy massif. C’était ÉNORME. Après l’avoir lubrifié et passé mes mains de haut en bas comme pour le branler, il a commencé à l’enfoncer bien profond en moi. Étant la salope soumise que je suis, j’ai directement switcher vers la position du passif. Il n’avait pas à l’utiliser longtemps sur moi, j’ai explosé. Sans les mains. Projetant mon jus chaud et épais sur tout mon corps de twink. Ensuite c’était à son tour. J’adore faire plaisir du coup j’avais hâte de le soulager. Après l’avoir travaillé avec une sonde, sa bite commençait à ne plus rester en place. Il m’a supplié de sortie la sonde et de le finir à la main… bien évidement j’ai obéis. Peu de temps, il a balancé la sauce, deux fois plus que moi… on s’est nettoyé et il m’a laissé un pourboire conséquent. Je continue encore de la voir à ce jour et j’explore mes douleurs sur le plan sexuel avec lui. Sans aucun doute le meilleur kinkster que je me suis fait.

Scenes avec Alex Faux

A Feast Of Flogged Twink Arse Part 1

Flexible Alex Meets The Master Part 2

Using The Little Cock Slut Part 1
Flexible Alex Meets The Master Part 3
A Feast Of Flogged Twink Arse Part 2
A Feast Of Flogged Twink Arse Part 3
Flexible Alex Meets The Master Part 1

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.