Traduction: triopx1

Lumos

1992 | 185 cm | 82 kg
United Kingdom

Lumos on twitter

J’ai découvert que j’adorais ça – et pas juste ça, mais ça m’est venu plutôt naturellement.  

Salut Lumos, c’est un plaisir de discuter avec toi. Tu as réalisé un gros changement récemment dans ta vie fetish et j’ai vraiment envie d’en discuter avec toi. Mais avant cela, je pense qu’il serait bien que tu nous parles de ton passé et d’où tu viens. Tu t’es intéressé assez tôt dans les fétish c’est bien ça ?  

Salut Se7en, absolument !

Mon aventure perverse commence dans mon enfance – comme pour beaucoup de kinkster sans doute. En regardant la Planète des Singes, quelque chose s’est réveillé en moi, j’ai perçu quelque chose d’attirant à propos des chaînes, de mecs en cage (sérieusement ce film est hot). J’ai rapidement commencé à fantasmer sur les scénarios d’enlèvement en tout genre, et à l’âge de 17 ans j’ai décidé que j’étais fin prêt pour mon entrée physique dans le monde de la soumission. Depuis, le BDSM a pris une place importante dans ma vie.

La planète des signes…, donc en grandissant, tu as aimé les mecs poilus ? (Désolé je ne pouvais pas m’en empêcher ;)) Ouais, tu t’es bien enfoncé dans cette voie, n’est-ce pas ? Quelles sont/étaient tes intérêts et tes expériences dans ce cadre-là ? Comment ça a continué ?  

Je ne vais même pas y répondre…

Mais mis à part les “singes”, tu as vu juste. J’ai déménagé à Londres à 18 ans ce qui m’a permis d’aller encore plus loin que ce que j’espérais. A 21 ans, j’ai eu la chance de servir plusieurs Maîtres réguliers ; ils n’étaient pas tous bons, mais c’était sans aucun doute une super expérience en apprentissage.  

J’imagine que j’ai toujours eu des goûts éclectiques en termes de fetish. En général, je favorise un échange de pouvoir total, des protocoles importants et un service régimenté plutôt que simplement du sexe kinky, ou autres pratiques fétish plus communes. Il était plus difficile de trouver un Maître permanent du coup – un échange total de pouvoir c’est bien, mais il faut trouver des personnes qui ont de l’expérience pour prendre autant de pouvoir.

Maintenu en place

Trouver des personnes de confiance peut être compliqué en effet. Et pour une durée prolongée en tant qu’esclave encore plus. Qu’est ce qui t’as fait aimer des échanges de pouvoir aussi important ? Qu’est-ce qui t’attirait ?  

Alors déjà il y a cette pulsion sexuelle de BDSM innée que nous avons tous certainement dans cette scène, une pulsion qui est difficile à rationaliser par moment je trouve.

Mais concernant l’échange de pouvoir en particulier – je ressens de l’excitation à l’idée de retirer ses besoins, ses désirs et ses pensées pour être totalement concentré sur le plaisir de l’autre. A l’époque, en tant que “professionnel” avec un boulot assez stressant, l’idée de pouvoir tout inverser et simplement servir était hyper attrayante.  

Lumos jeune, esclave, se présentant

C’est en effet une sensation puissante et séduisante. Mais maintenant tu as commencé à apprécier la domination aussi. C’est plutôt un gros changement par rapport à ce que tu viens de décrire et ce que tu recherchais. Comment ça t’est venu ?  

En fait, j’ai bien aimé dominer des mecs depuis quelques mois BIEN plus que j’ai apprécié me soumettre depuis un long, très long moment.  

Tout a commencé avec notre fête du nouvel an à la maison ; on fait un bordel mais personne ne voulait nettoyer – j’ai pris la décision de me prendre un esclave pour le faire. Bien que l’esclave ait fait un travail classique, ça m’a fait l’effet d’un électrochoc. J’ai vraiment kiffé lui donner des ordres. J’ai toujours pensé que j’étais un esclave car c’est ce que je ressentais en flirtant avec d’autre BDSM quand j’étais jeune – je n’avais jamais ré-évaluer mes besoins et mes désirs depuis.   

Maintenant, à 26 ans, grand et plus ou moins musclé, je ne me sens plus naturellement timide ou soumis. Je pourrais te faire toute une liste de mauvaises rencontres depuis quelques années avec des Dominants sans expérience (sauf Sir Jason – hello !) mais en réalité je ne sentais plus ce désir de me soumettre, je n’étais plus dans le même état d’esprit.  

Comment tu as réagi face à cette réalisation et ce développement ?  

Après avoir été catégorique sur le fait de ne pas vouloir être dominant durant mon adolescence – la première étape a été de confirmer que ce n’était pas juste une passe.  

J’ai programmé une série de sessions privées là où je travaillais, pour entraîner plusieurs esclaves en dehors de chez moi où j’habite avec d’autres soumis de la scène (salut Spook, James et Nito !). Pour les entraînements, je suis un protocole élevé que je recherchais tant à avoir quelques mois en arrière en tant que soumis. A ma propre surprise, j’ai découvert que j’adorais ça – et pas juste ça, mais en tant que quelqu’un de confiant, extraverti et plutôt expérimenté dans le BDSM – ça m’est venu plutôt naturellement.  

L’un de ses soumis, en position, prêt à servir

Vu que tu as de l’expérience des deux côtés, comment tu compares les deux ? Quelles sont les similitudes et les différences que tu relèves ? Est-ce que ce sont deux mondes totalement différents, ou juste deux côtés d’un même univers ?  

En tant qu’esclave, mes rencontres étaient plutôt un flop qu’un top – en général je les trouvais agréables du moment qu’on se concentrait sur la partie “servir” et moins sur l’abus. Bizarrement, je retrouve plus de plaisir à me remémorer ces moments d’une manière presque voyeuriste plutôt qu’au moment où ils se passaient – c’est peut-être un signe aussi.  

En tant que Dominant, la satisfaction était bien plus gratifiante et immédiate. Je trouve qu’il y a quelque chose de réconfortant dans le fait d’avoir un esclave qui suit un protocole strict à la lettre ; assis patiemment à mes pieds attendant de réaliser tous mes désirs, aucune fantaisie n’est trop perverse ou trop banale.  

Techniquement, je m’identifie en tant que “Switch” – c’est plus par prudence qu’autre chose. Après avoir découvert mon côté dominant récemment, il serait naïf de ma part de soudainement s’autoproclamer Mr Dom Top UK #1. Après, toutes mes interactions BDSM du moment se font en tant que Dominant et ça va rester comme ça – je ne me suis jamais senti aussi bien et naturel en BDSM. En espérant que ça dure !

Je comprends. Ne jamais dire jamais. Maintenant que tu as découvert une toute autre façade, quels sont tes objectifs ?

À court terme, je vais continuer à expérimenter avec mes deux mecs qui font leurs preuves actuellement – j’ai besoin de me concentrer sur leurs capacités à être ignorés, rangés et utilisés comme des objets. Ils sont tous les deux un peu trop demandeurs à mon goût.  

Je suis également en contact avec deux Dominants établis qui ont bien plus d’expérience que moi en ce qui concerne les protocoles stricts d’entraînement et dans le BDSM – je suis plutôt excité à l’idée de pouvoir apprendre d’eux.  

A long terme, sans aucun doute j’aurai envie d’entraîner un petit “chanceux” pour devenir mon esclave personnel permanent en latex – mais il n’y a pas d’urgence – j’en suis qu’au début après tout !!

Inspection d’une nouvelle recrue.  

Il semblerait que tu es fin prêt à vivre pleinement ce nouveau rôle. Je te souhaite bonne chance dans ta recherche du “petit chanceux” et plein de plaisir dans l’exploration et l’entraînement de ces mecs 😉 Merci d’avoir pris du temps pour nous.  

Pas de problème – et merci à vous !  


Qui veut se soumettre à Gimp Dom Lumos ?! 😉

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.