Aujourd’hui je discute avec un mec sympa qui étudie à Berlin. Il se fait appeler Fagslut mais en même temps il dit qu’il est timide. 🙂 Ça a l’air d’être une combinaison intéressante et j’ai vraiment besoin d’en apprendre plus sur lui.

FFag

1993 | 168 cm | 61 kg
Berlin (DE)

Repousser mes limites et le fait d’être forcé ça m’excite tellement même si ce n’est pas quelque chose que j’apprécie forcément

Salut mec, en faisant un tour sur ton compte Twitter j’ai vraiment du mal à croire que tu es quelqu’un de timide et introverti. Un Fagslut timide… comment ça marche mec ?

Oula… Je pense que pour cela il faut que je te parle de mon enfance. J’ai commencé à jouer avec mon corps quand j’avais plus ou moins 13 ans. A 15 ans, j’ai eu mes premières vraies rencontres avec d’autres mecs. Quand t’es un petit mec de 15 ans, c’est plutôt difficile de trouver quelqu’un qui voudra te baiser bien fort. Ils ont tous été trop doux avec moi. Du coup j’ai passé beaucoup de temps à discuter sur des sites. Cela m’a donné un peu plus de confiance en moi ce qui fait que j’ai commencé à poser devant la cam et tourner mes propres vidéos. T’es extraverti devant la cam, mais ça reste pour toi et c’est sûr.

Aujourd’hui je fais de plus en plus de rencontre dans la vraie vie… mais je reste quelqu’un d’introverti. Je suis un mec timide et c’est difficile pour moi d’entrer en contact avec des gens que je ne connais pas dans les bars ou les boîtes. Honnêtement en ce moment j’essaye de me forcer à être plus ouvert et d’aller vers les autres. C’est un long processus. Pour moi il est beaucoup plus facile d’entrer en contact avec quelqu’un dans le monde virtuel que dans le monde réel. Et s’il te plait, ne pense pas que je ne suis pas un mec sympa ! 🙂

Je pense que pour beaucoup d’entre nous internet a été le premier lieu de rencontre avec d’autres kinksters, et depuis quelques années, poser devant la cam est devenu très à la mode. C’est évidemment un moyen sûr de vivre tes kinks tout en restant dans un environnement que tu connais et où tu te sens en sécurité comme dans ta chambre. Mais maintenant que tu connais le monde “réel” des kinksters, préfère-tu l’action devant ta cam, ou l’action avec un vrai mec ?

J’apprécie toujours encore les deux. Être devant la cam c’est vraiment amusant. J’adore voir la réaction des autres devant le show que je leur offre, et puis ça te permet de rencontrer des personnes que tu ne pourrais pas rencontrer dans la vraie vie. Pour moi, le temps que je passe devant ma cam c’est aussi un entraînement. Dans la vraie vie, les gens sont souvent surpris de voir tout ce qui peut rentrer dans mon cul, à quel point je peux supporter la douleur ou encore à quel point je peux être docile. Mais d’un autre côté, rencontrer des mecs dans la vraie vie est toujours une priorité et j’essaye de devenir une meilleure salope.

Tu as mentionné la douleur et je sais que tu aimes différents types de douleurs, mais dis-nous qu’est ce qui t’attires dans la douleur ?

Il y a vraiment différents types de douleurs. Je veux parler de mes deux sortes préférées. La première catégorie je la nomme “douleur superficielle”. Si on te frappe le bras, te gifle ou te donne la fessée, ce genre de zone de ton corps, c’est une douleur superficielle. Ce n’est pas vraiment ce que j’aime. Moi j’aime quand ça y va un peu plus fort !

La douleur dans les couilles m’excite instantanément

J’aime me prendre des coups de pieds ou des coups de poings. Cette douleur, plus profonde, est beaucoup plus amusante à mes yeux. La douleur dans les couilles m’excite instantanément. Ce n’est vraiment pas évident de recevoir de gros coups dans les couilles étant donné que les testicules sont très sensibles. Et puis, ce sont les bijoux de familles des hommes… il y a tellement d’actifs qui refusent de me faire du mal de cette manière. Je pense qu’ils pensent plus à leurs propres couilles dans cette situation. Mais moi j’adore ça et je ne sais pas pourquoi l’idée de détruire mes couilles m’excite autant.

Mais ne pense pas que je vais dire à un Maître d’arrêter de me frapper ou de me mordre. Même si ça ne me plaît pas vraiment, comme la douleur intense, les souhaits du Maître sont bien plus importants. La satisfaction du Maître rend heureux une petite lope comme moi.

Hehe. Peux-tu nous décrire la douleur que tu ressens pendant un ballbusting ? Pourquoi aimes-tu autant ce genre de douleur et quel genre d’action préfères-tu ?

Si ça reste soft, c’est plutôt plaisant et je bande assez rapidement avec la douleur. Quand ça devient plus hard, j’ai besoin de me concentrer sur le plaisir de mon Maître et dire à mon cerveau de le prendre comme une lope car son plaisir passe avant tout et en tant que soumis j’ai n’ai pas à apprécier chaque instant. Donner du plaisir à quelqu’un ça m’excite beaucoup.

J’adore voir un sourire aux lèvres de mon Maître lorsque je prends la douleur qu’il me donne.

Je ne sais pas comment décrire cette douleur… mais je peux te donner les conséquences que ces sessions ont pu avoir sur moi. Parfois, mes couilles étaient plus larges et dures comme de la pierre. J’ai dû attendre plus longtemps qu’habituellement pour qu’elles reviennent à la taille normale. Parfois je les malaxe pour accélérer le processus. Si c’est une session longue de ballbusting, mes couilles deviennent bleues et j’ai mal au ventre. Evidemment j’ai aussi eu des expériences plus extrêmes, mais je voulais te donner les effets les communs.

Je peux te dire que plus je me suis entraîné mes couilles et plus les sessions de ballbusting étaient bonnes. Je pense qu’en entraînant mon dos et mon cul à prendre des coups de fouets ou de fessée, je vais aussi commencer à apprécier ça. 🙂 Il y a peu de temps, un Maître m’a dit que je me débrouillais pas mal pour un mec qui dit qu’il n’aimait pas ça. Sauf que moi je veux être meilleur, pas juste “pas mal”. Très honnêtement, c’est également une bonne punition pour moi d’être un mauvais garçon juste parce que je n’aime pas ça. 🙂

Tu veux dire que tu peux apprécier quelque chose que tu n’aimes pas si tu vois que ton Maître l’apprécie ?

Tu as totalement raison, Sir. J’adore voir un sourire aux lèvres de mon Maître lorsque je prends la douleur qu’il me donne. Mon objectif c’est sa satisfaction. Cela compte aussi pour ce qui est du crade. Bien évidemment, comme tout le monde, j’ai mes propres limites mais j’adore quand un bon Maître essaye de les repousser. Ça et le fait d’être forcé ça m’excite tellement même si ce n’est pas quelque chose que j’apprécie forcément.

Je n’aime pas le goût de la pisse, mais j’adore être forcé à la boire directement de la source

Tu parles de quel genre de crade ?

En général je n’aime pas le goût de la pisse, mais j’aime bien dans les situations où je DOIS la boire directement de la source. De même pour les mecs qui n’ont pas pris de douche ou devoir nettoyer mon Maître avec ma langue après qu’il m’ait baisé. C’est teeeeeeeellement excitant. J’ai plusieurs expériences où j’ai dû lécher les chaussures de mon Maître ou de nettoyer les molards de mon Maître dans la rue. J’ai même des expériences scatos.

Du coup, tu aimes le crade ou tu aimes être forcé à faire du crade ? Ou les deux ?

Les deux je dirais. J’aime être forcé, peu importe pourquoi 🙂 Avant cet interview tu m’avais demandé je voulais aussi être un esclave dans ma vie quotidienne. Cette idée m’a donné la trique et j’adorerais être forcé dans cette position… une position dans laquelle mon Maître contrôle même ma vie privée et sociale.

Il semblerait que te sentir inférieur et humilié est ton kink principal. A quoi ressemblerait ta vie idéalement si elle répondait à tes besoins et tes désirs ?

Oh c’est une question difficile ça ! Je n’y avais jamais réellement réfléchi. Mais oui, j’aime sentir inférieur car il n’y a pas de mal à apprécier servir quelqu’un pour son bonheur !

J’ai eu des relations vanilla, un mec que j’aimais beaucoup et on a toujours une bonne relation, et j’ai vu de quoi j’étais capable si j’aime vraiment quelqu’un. Si j’avais un Maître, que je l’aimais autant ou encore plus, qu’il est capable de me donner l’impression de confiance et de protection alors je serais certainement capable de tout abandonner pour le rendre heureux… ma vie privée, certains aspects de ma vie sociale, ma liberté financière etc… Je ferais n’importe quoi pour lui même s’il ne m’utilisait seulement.

Je serais capable de tout abandonner pour le rendre heureux

J’aimerais vraiment avoir ce genre de relation où j’ai à me soumettre pas à pas, de plus en plus. Dans ce genre de situation, j’ai juste envie de le rendre heureux. Je pense que c’est un désir naturel dont je suis né avec. J’ai vraiment besoin de trouver ce Maître qui pourra m’utiliser mais qui prendra soin de moi. Je rêverais qu’il me garde en chasteté pour que je suis de plus en plus excité pour lui. Comme ça je serais toujours prêt pour des queues et je pourrais facilement continuer à me faire tringler et servir même après un orgasme anal.

Tu as totalement raison en disant qu’être soumis n’est rien de mauvais. Être soumis ou dominant n’est pas quelque chose qui devrait être jugé par les autres. C’est juste des traits de caractères différents, et ils ne sont pas mauvais en soi.

Tu voudrais que ton Maître te voie comme un partenaire, ou un objet qu’il possède ?

J’aimerais être les deux si possible. Je dis ça parce qu’il y a beaucoup d’aspects “normaux” de la vie dans une telle relation SM comme sortir manger ou aller au cinéma. Ça doit être plus qu’une grosse baise SM, comme une réelle connexion avec mon Maître. Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de SM dans ces moments “normaux”. Je peux très bien porter un plug au cinéma, il est aussi autorisé à me faire du mal en dehors du restaurant ou du pisser dans ma bière au bar. Je veux qu’il ait le pouvoir de m’utiliser quand et où il le souhaite telle la lope que je suis, mais je veux aussi être son partenaire dans les moments où il n’utilisera pas son pouvoir qu’il la sur moi.

Ce n’est pas évident de définir ce que je veux réellement et je pense que c’est encore plus dur de trouver le mec qui correspondra à mes désirs. Je vais surement devoir faire quelques compromis, tout comme le Maître, mais ça c’est ma relation idéale, ma petite utopie.

Qu’est ce qui te fais penser qu’une telle vie en tant qu’esclave, d’inférieur, une vie sans pouvoir et détermination personnelle te rendrais heureux ?

Je n’en suis pas sûr comme je n’ai jamais eu une telle expérience, mais les expériences que j’ai eu m’ont montré que j’aime ça et que je pourrais être heureux avec une telle vie, si j’aime et que je me sens en sécurité et que j’ai son attention.

Leave a Reply

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .